Bélarus blog culture et poésie

Bélarus culturel et créatif. Poésie et projets culturels

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

10 ans pour une communauté culturelle c’est long? 7 décembre, 2012

Classé dans : "Faubourg littéraire",Amis — julienovik @ 14:50

Aujourd’hui on fête 10 ans du Faubourg Littéraire, une communauté culturelle biélorussophone qui a ses traditions, ses histoires, ses évènements clé et même un prix anti-glamour

faubourg littéraire bélarus

Une question aux lecteurs francophones – est-ce que cela existe chez vous, un phénomène pareil?

J’esquisse ce que c’est ici:

une réunion volontaire non commerciale, non engagée des jeunes (et pas jeunes) écrivains (professionnels ou par vocation) qui partagent leurs oeuvres (lecture publique), critiquent (une réunion régulière dédiée aux oeuvres d’un participant), inventent des sorties particulières, ont certains endroits pour ce voir (rédactions, musées, bibliothèques), publient des recueils collectifs (le dernier sera présenté aujourd’hui, le 7 décembre), mais restent des individuels créatifs indépendants.

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Nouvelle interview photographique 8 novembre, 2012

Classé dans : Evénements — julienovik @ 0:29

Sur mon deuxième blog vient de paraître une interview version française avec le photographe biélorusse Sergey Kozhemyakin qui parle de l’histoire de la photographie, de son parcours créatif, des conditions où s’est formé le milieu photographique post-soviétique à Minsk, des premières expositions à l’étranger et des difficultés du moment. Vous verrez les rares photos et les exemples de la photographie créative et artistique.

photo sergey kozemyakin minsk bélarus

Photo: Sergey Kozhemyakin

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Le sport dans les rues de Minsk 7 novembre, 2012

Classé dans : Sport — julienovik @ 17:58

A Minsk, au Bélarus, environ 300-500 garçons appartiennent à la subculture de street workout (ce mouvement est né aux Etats-Unis dans les années 1990).

street workout in minsk belarus

Ils s’entraînent dans la rue, ne boivent pas d’alcool, ne fument pas, ne veulent pas faire partie d’un « troupeau ». Vous pourrez les rencontrer dans les quartiers dortoirs de Minsk, par exemple près du métro Kuntsevshina.

L’avantage de workout est dans ce qu’on peut s’entraîner dans n’importe quel lieu -par exemple en attendant un bus.

Les garçons font plus que des exercices simples: ils combinent les éléments de l’acrobatique, parcours et exercices de force, cette variété permet de faire travailler presque tous les muscles sans aller dans une salle de sport.

Pour commencer il faut juste avoir des sangles qu’on peut faire d’une ceinture de sécurité ou des avaloires d’une serviette, et des gants, mais l’essentiel c’est l’envie et la persévérance.  L’âge moyen des garçons est de 15-18 ans mais il y a aussi les jeunes de 10-12 ans.

Street workout n’est pas un sport mais un mode de vie.

vidéo street workout in minsk bélarus

street workout in minsk belarus (more…)

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Les toiles créées avec l’argent soviétique 21 octobre, 2012

Classé dans : Art et Design — julienovik @ 22:02

Le Biélorusse Igor Arinitch utilise les billets d’argent soviétiques pour créer des oeuvres d’art.

toile par igor arinitch  Chaque oeuvre coûte 700 dollars au moins et il faut plusieurs mois voire six mois pour la créer. Ce sont les clients russes qui achètent ces toiles insolites.

toile par igor arinitch bélarus

Le plus de temps va à la recherche des coupures soviétiques – l’artiste les trouve sur le marché aux puces. Une visite au marché permet d’avoir 20-50 billets tandis qu’il en faut jusqu’à 3000 pour une toile.  Les plus dures à trouver sont les coupures d’un et trois roubles.  Igor Arinitch préfère l’argent soviétique car il est multicolore et permet une variété dans la création.

La plus grande toile mesure 105 smх120 sm.

Actuellement l’auteur possède 18 créations.  (more…)

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Actu culturelle de Minsk avant la rentrée 26 août, 2011

Classé dans : Amis,Evénements,Photos — julienovik @ 14:42

Quelques mots culturels pour le mois d’août en Biélorussie ( au Bélarus) – avant la rentrée

Bon chemin et bonne continuation dans le culturel au Conseiller de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France en Biélorussie Ludovic Royer qui vient de terminer sa mission de 6 ans à Minsk et qui a beaucoup contribué à l’évolution des relations franco-biélorusses (culture, éducation, formation).

Ses interviews: au Salon du Livre 2011 à Minsk (en fr), Belta (en russe)

La page facebook du Service de Coopération et d’Action culturelle de Minsk où vous pouvez suivre les actualités.

Félicitations à notre chère artiste peintre, participante de l’exposition d’art Le Retour au Romantisme Irina Kotova, auteur de nombreuses expositions et projets à l’échelle internationale – pour la création de sa page sur Wikipédia, source respectueuse.

La galerie photo NOVA reprend son activité en collaboration avec le Centre de photographie de Minsk – le projet culturel et éducatif qui évolue depuis déjà plusieurs années. L’idée de la création du Centre de la photographie coïncide pour beaucoup avec celle qui quide la galerie NOVA: contribuer au développement de la photographie d’auteur non-engagée au Bélarus qui tient compte de sa nature documentaire et parle avec le spectateur le language visuel moderne. Alors réunir les efforts des projets d’expositions et de formation est un pas logique à cette étape.

La coopération avec le Centre de photographe prévoit le changement du format de l’activité de la galerie: selon la version 2.0 la galerie NOVA va représenter un terrain d’exposition pour montrer les oeuvres de photoart mais aussi un espace éducatif et de discussions. Sous une forme mise à jour la galerie NOVA aborde le format de « galerie de week end ». Le samedi est réservé aux ouvertures de nouvelles expositions photo, rencontres avec les photographes et critiques biélorusses (et étrangers si possible), évaluations des portfolios et sessions de critique pour les photographes amateurs et professionnels, projections et discussions des films sur la photogrpaphie et l’art et les beaux arts dans le cadre du cinéclub « Blow Up ».

La galerie NOVA intervient toujours comme tuteur conceptuel et technique pour venir à l’aide aux auteurs jeunes et expérimentés dans la préparation de leurs projets dans la galerie.

Et l’essentiel: dans la galerie nouveau format les relations entre les auteurs et la galerie revêtiront un caractère professionnel.

Expositions photo récentes

 Almanach photo biélorusse

(traduction en français de l’extrait du site web de la galerie par Yuliya Novik)

 

 

 

 

 

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Photographe de guerre belge à la Semaine de mode biélorusse 12 octobre, 2010

Classé dans : Evénements,Mode,Photos — julienovik @ 16:57

La Semaine de mode biélorusse qui s’est tenue presque simultanément avec les défilés à Paris, est un évenement, même si l’organisation laisse à désirer.

BFW Himdiat

Voilà une petite interview avec le célèbre photographe de guerre de Bruxelles, Bruno Stevens (bruno.photoshelter.com) qui prépare un reportage photo de la Belarusian Fashion Week (site www.bfw.by):

bruno.jpg

-Quelle collection d’aujourd’hui (7 octobre) vous a plu le mieux ?

-Je ne sais pas, je regarde plus l’attitude. Si je regarde les vêtements, je peux plus faire des photos. La dernière, je trouvais trop clinquante.

-C’est la première fois que vous êtes ici ?

-Au Bélarus, oui. Au fait, je suis pas du tout photographe de mode. Je suis photographe de guerre, normalement. J’ai fait toutes les guerres depuis dix-douze ans : Afganistan, Tchétchénie, Irak, Liban, Gaza… Tous les magazines du monde : Paris Match, New York Times… Alors c’est ma première expérience dans la mode, je fais ça comme reportage pour Madame Figaro. Ce sera l’article plus général sur la mode au Bélarus, je crois. On a des photos de la Semaine de la mode, mais on est allé aussi à l’Ecole nationale de beauté, voir Sasha Varlamov, plein de choses.

-Cela vous plaît, Minsk ?

-Oui ! J’aime bien. Je suis supris, je trouve qu’il y a de l’ambiance. Moi je m’attendais à trouver une ville grise. Il y avait une raison : ma soeur a étudié la slavistique là, il y a vingt ans, et elle m’a dit que Minsk était la ville la plus sinistre de sa vie. Et en fait, pas du tout ! C’est très léger comme atmosphère. Il y a pas trop de monde dans la rue, les gens sont sympas. Quand je photographie, ça ne gêne personne. C’est étonnant. Il y a vraiment une espèce de légèreté à quelle je ne m’attendais pas. Je trouve que les gens sont très agréables. J’ai rencontré plein de monde. C’est chouette. Et je les reconnais. Là par exemple, il y a une Véra qui est la directrice du Centre de la mode. Je vois les mêmes gens tous les jours. C’est sympa. En plus, c’est très beau, il y a du soleil.

 

(more…)

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Мае інтэрв’ю 29 septembre, 2010

Classé dans : Amis,Biographie,Critique livres,Presse — julienovik @ 13:06

Вырашыла сабраць разам спасылкі на інтэрв’ю з цікавымі асобамі, якія зрабіла за гэты год.

Арганіст Юра Габрусь

 Скульптар Павел Вайніцкі

Рэжысёр Мюр Фарыдовіч

Кампазітар Ларыса Сімаковіч

Польская піяністка Марыя Войцык

Піяністы Аляксандр Палякоў і Юлія Архангельская

Пісьменніца, арганізатар імпрэзаў Віка Трэнас

Дызайнер Дар’я Бельска

Фатограф Вольга Лойка

Пісьменніца Аксана Спрынчан

Скульптар Галіна Гаравая

Сюды можна дадаць таксама фотарэпартажы і проста фота:

Вязынка

Выстава скульптур « Бранзаслоўе »

Гальшаны

Нацыянальная бібліятэка Беларусі

І рэцэнзіі:

Кніга вершаў Аксаны Спрынчан « ЖываЯ »(сайт Родныя вобразы і Архэ)

Кніга вершаў Вікі Трэнас « Экзістэнцыйны пейзаж »(Дзеяслоў)

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Exposition photo franco-biélorusse Parallèles: annotation 26 août, 2010

Dans le cadre du projet photo franco-biélorusse « Parallèles » trois photographes – Thierry Clech, Olga Loiko et Viktor Baykovsky – invitent à découvrir leur vision particulière de la Ville et du moment urbain. Ils développent la théorie du “moment décisif” et soulèvent le rideau du monde fragile et peu perceptible plein d’ombres, reflets, silhouettes floues. Ils esquissent ainsi la place de l’homme et de ses émotions dans l’espace urbain.   

Son travail intitulé «Sans Défense» est consacré au quartier d’affaires de Paris. Le nom parle de lui-même. Emprisonnés par les immeubles en verre, les bureaux gris et le langage conventionnel, les gens cherchent inconsciemment à aller au-delà des limites et de la géométrie imposées par l’architecture afin d’y construire leur propre monde, traduit ici dans des reflets, des lignes, des duplications d’images, des figures spontanées. Ainsi, ils deviennent  les personnages des photos de Thierry Clech, observateur rapide et imperceptible, qui met en relief la beauté et l’élégance de La Défense.

Ce n’est pas par hasard qu’une quinzaine des photos de cette série «Sans Défense» sont exposées pour la première fois au Bélarus, à la Bibliothèque Nationale – car son architecture correspond pleinement à celle de La Défense, comme un espace semblable et  parallèle.  

La connaissance virtuelle du photographe français et des participants biélorusses – Olga Loiko et Viktor Baykovsky – s’est réalisée par le biais des photos qui auraient quelques traits de la géométrie d’Euclide – les parallèles qui se croisent. Dans ce contexte il est surtout curieux de savoir l’impression de Thierry Clech à propos des styles biélorusses:

« Ce qui est beau dans les photographies d’Olga, c’est que l’humain y est sans cesse ramené à sa solitude (ses personnages sont souvent isolés et, même lorsqu’ils se retrouvent à plusieurs dans le cadre de l’image, ils paraissent perdus en eux-mêmes, dans leurs songes, leurs rêves ou leurs regrets). D’où une forte mélancolie. D’où, aussi, un sentiment de fragilité, de petitesse des humains, pris en contrepoint ou au pied de décors démesurés et écrasants au regard de leurs frêles silhouettes. Et c’est cette combinaison d’une perception mélancolique du monde et d’un souci graphique dans la composition des images qui donne aux photographies d’Olga leur singularité.

Il y a chez Viktor l’envie de saisir toute l’étrangeté visuelle du monde et d’expérimenter, parallèlement, les possibilités techniques du langage qu’il utilise (cadrages, superposition d’images, temps de pose, flous, etc.), en le forçant, le tordant, le pliant à sa volonté d’expression. En résultent des images surprenantes et mystérieuses, parfois inquiétantes, une vision qui oscille entre réalisme, abstraction et onirisme. Si bien qu’à regarder ses photographies, on est jamais très sûr de bien voir ce qu’on croit voir, ce qui nous permet de nous affranchir, pour un temps, de nos hiérarchies et paresses visuelles ordinaires».

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Rentrée photographique

Bonjour à tout le monde!

Après un moment d’absence j’esquisse ici notre nouveau projet culturel franco-biélorusse.

La fois passée, c’était la soirée poétique et musicale La France au coeur du Bélarus

Compte rendu après l’événement : La France au coeur du Bélarus photos

Maintenant je tente à vous présenter l’exposition photo commune « Parallèles » du photographe français Thierry Clech et des photographes biélorusses Olga Loiko et Viktor Baykovsky.

Elle ouvre le 16 septembre à 17.00 à la Bibliothèque Nationale du Bélarus, Minsk, avenue Nezavisimosti 116, 21ème étage, galerie Panorama, et se tient du 16 septembre au 6 octobre 2010.

Dans les articles suivants – communiqué de presse et annotation.

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : photos au belarus

Photo d’une fontaine à Minsk 12 mai, 2010

Classé dans : Photos — julienovik @ 10:15

Hier en se promenant le soir au centre Minsk, j’ai découvert une nouvelle fontaine multicolore :) très sympa

voilà mes photos amateur

fontaine à Minsk, photo Julie Novik

(more…)

 

12
 
 

Amelie Lallement |
BAZAR D'histoires.. |
le club lecture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asenflul d uswingem
| princessefaroseskyblog
| Médiatheque Clémence Isaure