Bélarus blog culture et poésie

Bélarus culturel et créatif. Poésie et projets culturels

 
  • Accueil
  • > Recherche : belarus histoire photos

10 ans pour une communauté culturelle c’est long? 7 décembre, 2012

Classé dans : "Faubourg littéraire",Amis — julienovik @ 14:50

Aujourd’hui on fête 10 ans du Faubourg Littéraire, une communauté culturelle biélorussophone qui a ses traditions, ses histoires, ses évènements clé et même un prix anti-glamour

faubourg littéraire bélarus

Une question aux lecteurs francophones – est-ce que cela existe chez vous, un phénomène pareil?

J’esquisse ce que c’est ici:

une réunion volontaire non commerciale, non engagée des jeunes (et pas jeunes) écrivains (professionnels ou par vocation) qui partagent leurs oeuvres (lecture publique), critiquent (une réunion régulière dédiée aux oeuvres d’un participant), inventent des sorties particulières, ont certains endroits pour ce voir (rédactions, musées, bibliothèques), publient des recueils collectifs (le dernier sera présenté aujourd’hui, le 7 décembre), mais restent des individuels créatifs indépendants.

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : belarus histoire photos

Nouvelle interview photographique 8 novembre, 2012

Classé dans : Evénements — julienovik @ 0:29

Sur mon deuxième blog vient de paraître une interview version française avec le photographe biélorusse Sergey Kozhemyakin qui parle de l’histoire de la photographie, de son parcours créatif, des conditions où s’est formé le milieu photographique post-soviétique à Minsk, des premières expositions à l’étranger et des difficultés du moment. Vous verrez les rares photos et les exemples de la photographie créative et artistique.

photo sergey kozemyakin minsk bélarus

Photo: Sergey Kozhemyakin

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : belarus histoire photos

Photographe de guerre belge à la Semaine de mode biélorusse 12 octobre, 2010

Classé dans : Evénements,Mode,Photos — julienovik @ 16:57

La Semaine de mode biélorusse qui s’est tenue presque simultanément avec les défilés à Paris, est un évenement, même si l’organisation laisse à désirer.

BFW Himdiat

Voilà une petite interview avec le célèbre photographe de guerre de Bruxelles, Bruno Stevens (bruno.photoshelter.com) qui prépare un reportage photo de la Belarusian Fashion Week (site www.bfw.by):

bruno.jpg

-Quelle collection d’aujourd’hui (7 octobre) vous a plu le mieux ?

-Je ne sais pas, je regarde plus l’attitude. Si je regarde les vêtements, je peux plus faire des photos. La dernière, je trouvais trop clinquante.

-C’est la première fois que vous êtes ici ?

-Au Bélarus, oui. Au fait, je suis pas du tout photographe de mode. Je suis photographe de guerre, normalement. J’ai fait toutes les guerres depuis dix-douze ans : Afganistan, Tchétchénie, Irak, Liban, Gaza… Tous les magazines du monde : Paris Match, New York Times… Alors c’est ma première expérience dans la mode, je fais ça comme reportage pour Madame Figaro. Ce sera l’article plus général sur la mode au Bélarus, je crois. On a des photos de la Semaine de la mode, mais on est allé aussi à l’Ecole nationale de beauté, voir Sasha Varlamov, plein de choses.

-Cela vous plaît, Minsk ?

-Oui ! J’aime bien. Je suis supris, je trouve qu’il y a de l’ambiance. Moi je m’attendais à trouver une ville grise. Il y avait une raison : ma soeur a étudié la slavistique là, il y a vingt ans, et elle m’a dit que Minsk était la ville la plus sinistre de sa vie. Et en fait, pas du tout ! C’est très léger comme atmosphère. Il y a pas trop de monde dans la rue, les gens sont sympas. Quand je photographie, ça ne gêne personne. C’est étonnant. Il y a vraiment une espèce de légèreté à quelle je ne m’attendais pas. Je trouve que les gens sont très agréables. J’ai rencontré plein de monde. C’est chouette. Et je les reconnais. Là par exemple, il y a une Véra qui est la directrice du Centre de la mode. Je vois les mêmes gens tous les jours. C’est sympa. En plus, c’est très beau, il y a du soleil.

 

(more…)

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : belarus histoire photos

Les Jours de la francophonie à Minsk 2010. Gala-concert: les impressions 22 mars, 2010

Classé dans : Agenda des soirées,Evénements,Musique et danse,Théâtre — julienovik @ 14:45

Cette année les jours de la Francophonie à Minsk ont une structure originale : le gala à l’occasion de la Journée internationale de la francophonie le 20 mars est déjà passé mais le programme continue ! Voilà un petit aperçu des événements.

La Francophonie a été ouverte traditionnellement, avec une projection de films en français au cinéma Tsentralni, précédée de l’intervention du nouvel Amassadeur de France au Bélarus M.Michel Raineri.

Les spectateurs ont apprécié la double présentation de chaque film, à 19h et à 21h, et les sous-titres en russe qui ont attiré le public non francophone.

Voilà une brève description de films basée sur quelques avis des spectateurs :

L’heure zéro,  (2006), réalisé par Pascal Thomas, est un roman policier avec des intrigues et peu d’action.

Bernie (1996), réalisé par Albert Dupontel, n’est pas pour les sensibles : une tragédie humaine qui s’est durée pendant plus de 30 ans.

Les visiteurs (1993), réalisé par Jean-Marie Poiré est vraiment intéressant et même brillant.

Délice Paloma (2007), réalisé par Nadir Mokneche, qui décrit la vie d’une vieille « maffioso » algérienne qui réalise son rêve mais perd tout, est un film « atmosphèrique ».

Kirikou et la sorcière (1998), animé réalisé par Michel Ocelot, est très mignon et laisse des souvenirs agréables.

La Francophonie 2010 a été très interactive grâce au site inernet www.paris.en.cx et le programme international « Encounter » on a invité les internautes francophones à suivre les aventures fotographiques, intellectuelles et urbaines.

Comme l’année passée, à la bibliothèque Poushkine on a assisté à la lecture théâtralisée des jeunes comédiens de l’Association « Demain le Printemps » qui ont provoqué de vifs applaudissement ayant présenté des poèmes sur le thème « Couleur femme » .

Pour un soir, le cinéma Tsentralni est devenu la plateforme d’une compétition poétique et musicale très à la mode – slam. Les équipes de jeunes francophones et un jury des représentants des deux pays ont appris comment devenir un vrai slameur d’une vidéo en français. L’animateur de la soirée, le professeur de l’Université linguistique Dmitri Toupik a même composé sa version d’une oeuvre slam pendant la projection du film.

Mercredi, 17 mars – le café littéraire consacré à Andrée Chedid, poétesse française d’origine libanaise, la rencontre autour du français des affaires animée par Yves Prud’homme, enfin la cérémonie de remise des diplômes aux lauréats du concours du français des affaires « Le Mot d’Or ».

Le lendemain – une opportunité de plus pour s’instruire tout en communiquant lors d’une projetction cinématographique (dans le cadre du « Cinéclub »),  Les aventures de Tintin - Les 7 boules de cristal et Le Temple du soleil (2003), et la conférence «  La grammaire schtroumpfe en dix leçons.

Introduction à quelques auteurs belges dits irréguliers » donnée par Thomas Claus

(more…)

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : belarus histoire photos

Hercule Poirot a découvert ses origines biélorusses 17 mars, 2010

Classé dans : Insolite,Presse — julienovik @ 12:41

Début mars aux Etats-Unis on a lancé la version américaine de la téléréalité Who Do You Think You Are? (« Comment penses-tu, qui tu es? »). Sa productrice et l’héroïne d’une des séries est la star d’Hollywood Lisa Kudrow, qui est venue pour le tournage de l’émission au Bélarus pour retrouver les traces de ses ancêtres. Grâce à la version britannique de cette émission, David Suchet, connu pour avoir joué le rôle d’Hercule Poirot dans la série télévisée du même nom, a aussi retrouvé ses origines biélorusses. 

Trace biélorusse de PoirotHercule Poiroit biélorusse

Le sens du projet télévisé populaire qui a été lancé en 2008 en Grande-Bretagne réside dans la recherche spécialisée d’origines généalogiques des stars et célébrités. Le procès et le mécanisme est filmé. Avec cela on donne des conseils aux téléspectateurs pour que chaqun puisse mener une enquête personnelle.

David Suchet est né à Londres en 1946, où il habite jusqu’aujourd’hui. Il tourne en Europe et Hollywood, en cinéma et à la télévision mais il est devenu mondialement connu grâce au rôle d’un détective Hercule Poirot dans la série télévisée selon les oeuvres d’Agathe Christie.

(more…)

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : belarus histoire photos

Vyavy 2009: Dialogue de stars 29 décembre, 2009

Cette année touche à sa fin : on a l’habitude de dresser le bilan, rédiger les top des événements et des personnes qui ont impressionné le plus, tirer des conclusions et faire des projets…

Je vous souhaite une bonne année avec plein de perspective et de belles idées réalisées! Que la joie, l’amour et le bonheur vous accompagnent toujours!

Permettez-moi de dire quelques mots sur notre projet le plus important qui vient d’avoir lieu à Minsk. Il s’agit du projet littéraire et musical « Vyavy » qui a été lancé il y a un an, le 7 décembre, et trouvé sa continuation le 5 décembre cette année. L’idée a été gardée : celle de la synthése des arts et la présence de nouveaux noms, surtout jeunes. On a ajouté quand même plein de choses : les rubriques particulières « L’invité spécial » – pour le frontman des groupes de blues Yuri Nestsyarenka, « L’invité à bis » – pour l’interprétatrice de danse orientale et de poésie Ganna Fedarouk, « Le début de Vyavy » – pour la poétesse et la photoartiste Iryna Ageeva.

Cette soirée a été censée de développer l’idée du dialogue, même du « Dialogue de stars ».

On a engagé plus de 20 participants de différents domaines artistiques pour réaliser cette idée – écrivains, photographes, designers, peintres, musiciens….

Voilà ce que les spectateurs ont pu observer pendant 2 h et demie passées au Théâtre de romance russe à Minsk.

VU promo-groupe biélorusseAu début Julie Novik et Vika Trenas, les organisatrices et les présentatrices, nous avons raconté l’idée générale de la soirée et de notre promo-groupe VU que nous venons d’actualiser dans les milieux culturels biélorusses. Il s’agit d’une union informelle de trois personnes créatives – Julie Novik, traductrice et poétesse, Vika Trenas, poétesse, critique, rédacteur en poésie, et Daria Belskaya, designer. Nous nous posons comme but la promotion de la littérature biélorusse, la découverte de nouveaux talents et l’organisation de projets culturels dans les domaines d’art différents : littérature, musique, art et design, photographie et autres. 

FotoMax salon de photographieNous avons présenté aussi notre soutien technique : le salon de PIX studio de designphotographie Fotomax (rue Revolutsionnaya 1, le bâtiment de l’Ambassade de France au Bélarus), et le studio de design PIX (http://pix.by). 

D’ailleurs, chaque participant et spectateur a reçu comme cadeau un disque avec le livre électronique de bande dessinée biélorusse, consacrée à un personnage insolite – Blakytny Svin. La galerie de bd ici.  

écrivaine biélorusse Ludmila RoublieuskayaAlors, la soirée a commencé avec les poèmes de l’écrivaine et journaliste Ludmila photo travail de Veronika ShnipRublevskaya qui ont accompagné les phototravaux « Les affaires et les mots oubliées » de Véronika Shnip, présentés sur l’écran. 

Ensuite, on a invité sur la scène du Théâtre les écrivains éminents, Arlou Uladzimir et Andrei Khadanovitchqu’on connaît et admire depuis longtemps – Uladsimir Arloy et Andrei Khadanovitch. Lors de leur intervention commune on a montré la séance de photos communes réalisées par deux jeunes photographes – Ivan Svita et Nina Gronskaya. Messieurs Uladsimir et Andrei ont lu des œuvres conceptuelles, tantôt tristes, tantôt ironiques, mais toujours bien reçues par le public. M. Andrei a même parlé dans un poème des particularités des hommes biélorusses, et M. Uladsimir a lu un poème consacré à M. Andrei. M.Andrei a invité sur la scène son ami d’Ukraine, le poète Roman Tryfanau qui a lu ses oeuvres. 

Alena Belanozhka et Margaryta AlyashkevitchAprès on a eu la chance d’assister à un spectacle formidable, basé sur les traditions folkloriques et les histoires sur les ondines – c’est l’image principale choisie par les jeunes poétesses Alena Belanozhka et Margaryta Alyashkevitch. Elles ont réuni des photos insolites avec un scénario bien organisé, une musique spéciale, des poèmes contemporains, une danse et des chansons.. Elles ont même proposé au public de goûter quelques noix cousues et lire des prédictions.

Le numéro suivant était bien long et accompagné de nombreuses photos et de deux chansons à la guitare – les poètes Anatol Ivachtchanka et Usevalad Stpoètes biélorusses Anatol Ivachtchanka et Usevalad Stsebourakasebouraka sont amis et ont joué sur la scène une partie aux échecs « à la suédoise » tout en lisant leurs poèmes. 

Ganna Fedarouk a offert la danse orientale populaire et lu ses deux poèmes, son énergie et professionnalisme fascinent toujours l’auditoire. Ganna Fedarouk

Viktar Zhyboul et DzetsiViktar Zhyboul et Dzetsi travaillent ensemble aussi dans le cinéma – dernièrement ils ont présenté leur petite vidéo au festival Dash. A part cela, ils sont écrivains, explorateurs de la littérature et traducteurs. Leur intervention était très vive et amusante, sur l’écran on a présenté les cadres de leur vidéo et les photos faites pendant le tournage. photos de tournage de la vidéo de Viktar Zhyboul et Dzetsi

Ensuite nous avons présenté les œuvres et la biographie d’un peintre unique Aleksei Ravski.

Les jeunes musiciens, auteurs de propres chansons Nata Poushkarova et Pasha Kousitch Nata Poushkarova et Pasha Kousitch ont présenté aussi une chanson commune : ces deux guitares étaient très harmoniques et agréables. Iryna Ageeva

Après une pause on a vu les travaux photographiques de la jeune poétesse Iryna Ageeva et entendu ses poèmes. 

Ensuite nous avons parlé du réalisateur de Canada Jonathon Driscoll qui a passé beaucoup de temps à Minsk et étudié en détails l’activité de clubs de cheveliers au Bélarus. On a diffusé à l’écran deux vidéos de ces films. La participation des Biélorusses au festival international à Volyn (Pologne) est dévenue plus claire après l’intervention d’Aleksei Bournasenka, directeur du théâtre de rue médiéval. img9999.jpg

blues par Yury NestsyarenkaLa soirée s’est terminée avec une intervention musicale brillante : le bluesman Yury Nestsyarenka et son collègue Artsyom Krytcheuski ont présenté un nouveau programme qui a réuni le blues et la musique romantique.

 

 Les photos de la soirées sont prises par le photographe Ivan Svita. 

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : belarus histoire photos

Blakitny Svin revient! 4 février, 2009

Classé dans : "Faubourg littéraire",Evénements — julienovik @ 12:36

Je présente mes excuses pour avoir rien écrit pendant longtemps… trop de travail…Mais enfin un événement a passé qu’on ne peut pas passer sous silence.

Le prix littéraire anti-glamour dont j’ai parlé une fois, « Blakitny Svin » a été remis! Dans le café London, comme d’habitude. Le 1 février, dans une atmosphère conviviale et drôle.

Mikshostak.jpgola Kandratau a reçu le premier diplôme avec 100 oeufs de caille! Ces oeufs ont été exposés dans de petites boîtes mais on a commencé à éprouver leur résistance en frappant un oeuf contre un autre, une tradition de Pâques. Il y a eu des volontaires qui ont goûté des oeufs.alena.jpgoeufs.jpg

On a lu des histoires amusantes qui entrent dans la mythologie de Blakitny Svin et sont exposées en biélorusse sur le blog de Ludmila Rubleuskaya. On a fait des choses aussi drôles par exemple Alena Balanozhka a voulu couper une partie de Blakitny Svin (du lard quand même!), Adam Shostak l’a soutenue dans cette action. Pas de panique, Svin est restésain et sauf, mais les photos sont bien intéressantes=))

Onbocal.jpg a bu du vin français et écouté Edith Piaf (cela n’était pas prévu, simplement la musique du café).

Cette fois-ci le vote qu’on a eu pour découvrir qui reçoit le diplôme, a été ouverte. Il a eu lieu sur internet, mais aussi pendant la soirée de Noel de Musams. trenas.jpg

La deuxième place a été attribuée à Vika Trenas, la troisième — à Seva Garachka qui n’était pas présent mais Blakitny Svin trouve tous les lauréats même s’ils ne le veulent pas!

On a lu des poèmes, et même essayé d’écrire un poème commun. On a essayé aussi d’interroger l’avenir avec des livres qui se trouvaient sur l’étagère du café ( et qui changent d’ailleurs). Mais le livre choisi, celui de la série « Je découvre le monde » était consacré à la criminalistique donc les prédictions étaient un peu spécifiques… svin2009.jpg

Uprototype.jpgn invité à part qui est venu pour la première fois — le poète Viktar Slinko.

Au total tous sont restés contents surtout Ganna Fédaruk qui a pris avec elle le prototype de Blakitny Svin — un jouet aux dimensions pas petites, qui a couronné la table du café avec l’air majestueux. tous.jpg

Je dévoile un petit secret : on a en train de préparer une exposition de la bande déssinée sur les histoires de Blakitny Svin. Elle serait présentée à la soirée La France au coeur du Bélarus.

©Photos de Julie Novik

L’interview avec Ludmila Rubleuskaya 

 

 
 

Amelie Lallement |
BAZAR D'histoires.. |
le club lecture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asenflul d uswingem
| princessefaroseskyblog
| Médiatheque Clémence Isaure