Bélarus blog culture et poésie

Bélarus culturel et créatif. Poésie et projets culturels

 

Traduction de Valyaryna Kustava 11 décembre, 2008

Classé dans : Traductions — julienovik @ 11:37

C’est un poème de Valyaryna Kustava, simple mais il y a du sens dedans… j’ai l’intention d’examiner ses oeuvres avec plus d’attention pour traduire en français, car elle traduit du français en biélorusse elle-même et pas mal!

Cela ne prétend pas être une vraie traduction mais le début….

Je vois Bélarus dans mes rêves—

Une maison de bruyère.

Je vois Bélarus dans mes rêves—

Je vais pas la chasser.

Je vois Bélarus dans mes rêves—

Chaque nuit,

Crois-moi mon frère.

Je vois Bélarus dans mes rêves—

Le coeur ne ment pas.

Je vois Bélarus dans mes rêves—

Ma mère viellit.

Je vois Bélarus dans mes rêves—

Je l’ai pas perdu.

Je vois Bélarus dans mes rêves—

La seule.

Je ne suis qu’une nouveau-né

Devant toi,

Ma terre.

 

 

 

L’étoile de Vénus

Classé dans : Traductions — julienovik @ 11:32

M.Bogdanovitsch

2 traductions de son célèbre poème en français

UNE ROMANCE

Quand luira cette étoile, un jour,

La plus belle et la plus lointaine,

Dites-lui qu’elle eut mon amour,

O derniers de la race humaine.

Sully Prudhomme

 

L’étoile de Vénus revit dans le ciel,

De doux souvenirs apporta avec elle.

Rappelle-toi, lorsque nous nous rencontrâmes

L’étoile de Vénus s’éleva.

 

Dès ce temps-là je fixai mon regard

Au ciel nocturne pour la retrouver.

Dès ce temps-là je sentis une flamme

D’un amour calme envers toi.

 

Mais il est temps et nous nous séparâmes.

C’est le destin qui l’aurait fait pour nous.

Je t’aimais bien, ma chérie, de mon âme.

Mais il est temps de partir.

 

Dans un pays lointain serai-je triste.

Mais c’est mon coeur qui gardera mon amour.

Je vais contempler chaque nuit cette étoile

Dans un pays lointain.

 

Jette un coup d’oeil une fois sur l ‘étoile.

Elle unira nos regards séparés.

Et que l’amour ressuscite pour une seconde

Jette ton regard sur elle.

 

Une autre variante de la traduction

UNE ROMANCE

Quand luira cette étoile, un jour,

La plus belle et la plus lointaine,

Dites-lui qu’elle eut mon amour,

O derniers de la race humaine.

Sully Prudhomme

 

L’étoile de Vénus s’éleva dans le ciel,

De beaux souvenirs ainsi elle porta.

A notre rencontre, tu te rappelles,

L’étoile de Vénus s’éleva.

 

Depuis ce moment je promène mon regard

Dans le ciel nocturne pour la retrouver.

L’amour qui m’enflamme, doux, à ton égard

Depuis ce moment se crée.

 

Pourtant nos adieux se prononcent à cette heure.

C’est au gré du destin qui demeure.

De tout mon amour je t’aimais, petit cœur

Mais nos adieux ont leur heure.

 

Dans un pays lointain je vais vivre l’ennui,

L’amour à l’abri de mon cœur se tient.

J’admirerai cette étoile toutes les nuits

Dans un pays lointain.

 

Jette un coup d’oeil sur l’étoile de ce monde :

Elle unira nos regards sous un voile.

Pour que l’amour ressuscite une seconde,

Jette un coup d’oeil sur l’étoile.

 

Traduit par Youliya Novik

 

 

Maxime Bogdanovitch aurait 117 ans 10 décembre, 2008

Classé dans : Evénements — julienovik @ 11:47

Le 9 décembre c’est le jour d’anniversaire du poète célèbre et aimé Maxime Bogdanovitch.

Le musée Maxime Bogdanovitch a accueilli hier les amateurs de son oeuvre.

Le seul recueil de poèmes  « Vyanok »(« Couronne ») est cité par coeur même aujourd’hui, 117 ans après la naissance de ce poète éminent qui a introduit de nouvelles formes européennes dans la poésie biélorusse début XX siècle, a été aussi critique et traducteur. Il est mort tragiquement à l’âge de 25 ans de tuberculose mais son nom reste vivant pour les jeunes aussi bien que pour les personnes âgées.

On n’a pas vu beaucoup de jeunes dans le musée ce soir mais le public était nombreux et reconnaissant aux interprétateurs parmi lesquels on peut citer Anatol Vyartsinski, Anatol Boutevitch, Syargei Paniznik, Viktar Shnip, Aksana Spryntchan, Vika Trenas, Zmitser Artsuh, Ales Kamotski, Zinaida Féaktsistava, Ludmila Heidarava, Valyaryna Kustava, les acteurs du théâtre « Le mot vivant » et autres…

La soirée était couronnée par la féérie de l’ensemble musical MAZ dirigé par Leu Maeuski.

Le rédacteur en chef de la Revue historique Symon Barys a  présenté ses souvenires sur la rencontre avec le frère de Maxime Bogdanovitch.

L’atmosphère conviviale et romantique était bien en place.

 

 

Impressions après les Images 9 décembre, 2008

Classé dans : Evénements,Groupe de promotion culturelle VU/ВЮ — julienovik @ 17:51

Maintenant mes impressions en français.

Le projet « Images » ou « Vyavy » qu’on a autant promu a réussi. Une petite salle très accueillante du Théâtre de la romance russe a abrité à peu près 70 gens venus. Il y a eu plus de visiteurs que de places mais cela n’a pas empêché les participants, au contraire, nous avons été ravis de voir un vif intérêt.Ales Kamotski

La scène avec un grand écran pour projeter le film « Loupes » tourné par Juri Kruglikau pour le recueil de poèmes « Loupes » de Volga Tschajkouskaja, un micro dont personne n’a profité parce que cela serait trop… Un sifflet qui a marqué le début et la fin de la soirée, Vika Trenas pour animer cette démarche et 10 participants au total… Encore deux mois pour préparer le projet et milles lettres envoyées qui ont Vika Trenastrouvé leurs destinataires. Ce n’a pas été en vain, vu la réaction « après ».

Le bluesman Juri Nestsyarenka et le barde Ales Kamotski ont ajouté de la musique dans les coeurs, et on ne s’est pas ennuyé de les écouter.

Valyaryna Kustava a apporté de l’humour et même quelques cadeaux dans le cadre du concours de la ressource Boudzma.org. Ganna Fédaruk a fait une synthèse magique de la danse orientale et de ses poèmes. Elle a trouvé beaucoup d’admirateurs, je crois. Aksana Spryntchan a présenté des hokky qui allaient bien avec les photos. Tout le monde a pris connaissance de la musique électronique et des photos artistiques de Ragned Malahovski. Volga Gapeeva avec son portrait enchanteur sur l’écran a interprété quelques poèmes.

Vika Trenas étant l’auteur du projet a guidé tout ce qui se passait et bien sûr a lu ses propres oeuvres.

Moi, Julie Novik, ai été responsable pour la projection des photos et la lecture de mes poèmes aussi accompagées de photos. Pas un mot de plus car cela serait immodeste.

C’est juste une revue parce qu’on n’a pas été dans la salle avec les spectateurs, on ne sait pas ce qu’ils ont senti… on peut supposer que quelque chose de bien… Au moins ils sont restés contents.

De nouvelles idées naissent… Je vous tiens au courant et je me rends à une soirée commémorant l’anniversaire (117 ans) de Maxime Bogdanovitch, un poète éminent qui reste une étoile de beauté dans toutes les époques…

 

 

 

 

 

 

Выявы 2008

Classé dans : Evénements,Groupe de promotion culturelle VU/ВЮ — julienovik @ 16:33

Цяжкавата пісаць суб’ектыўна. Але, можа, гэта і будзе цікава?

Праект « Выявы » адбыўся.14vijavi.jpg

Асабіста я яго ўбачыла збоку, са сцэны, праз цёмную шырму, зашыўшыся адзін на адзін з ноўтбукам, каб паказваць слайды.  Дзіўна было выступаць у паўзмрочнай  утульнай, поўнасцю тэатральнай зале, калі бачыш толькі пару твараў.

Усё прайшло вельмі дынамічна, праляцелі мігам, як у чароўным сне, гэтыя дзве з хвосцікам гадзіны, нібыта і не было двух месяцаў падрыхтоўкі.3vijavi.jpg1vijavi.jpg

Музыка, кіно, вершы, танец… Сапраўды, разам атрымліваецца тэатр. Асобна трэба адзначыць усходні танец Ганны Федарук, які чаргаваўся з вершамі (мабыць, былі людзі, якія прыйшлі якраз дзеля гэтага дзіва)).2vijavi.jpg

Во5vijavi.jpgсь такія нашыя паэты і паэткі–розныя, неардынарныя, імкнуцца нешта прыдумаць, у нечым пераўзысці сябе, не баяцца пажартаваць і расказаць нешта асабістае. І атрымліваюць асалоду. І атрымліваецца шчыра. На жаль, рэакцыі ўсіх гледачоў я не ведаю, помню толькі момант, калі мы ў канцы ўсёй чаргой вылецелі на сцэну пад свісток Вікі. І пасля, калі доўга яшчэ не разыходзіліся. Многія адкрылі для сябе Юрыя Несцярэнку, Алеся Камоцкага.

Усцешна, што на імпрэзе пабывалі госці з Германіі.  Спадзяюся, ім спадабалася.

Мая асабістая падзяка шматлікім прадстаўнікам і сябрам з ГА « Адукацыя без межаў » (іх б6vijavi.jpgыло адразу шасцёра). Думаю, можна ім падзякаваць таксама ад імені Валярыны Куставай, бо яны вельмі зацікавіліся яе творчасцю і набылі яе кніжкі.

Чакаем вашых водзываў і пажаданняў, дарагія сябры. Нам прыемна, што вы зацікавіліся.

Выявы-2008

http://users.livejournal.com/_glare_/49044.html

http://belapan.com/archive/2008/12/06/javlenija/

http://belapan.com/archive/2008/12/08/vyjavy/

 

 

 

 

Après 8 décembre, 2008

Classé dans : Poésie — julienovik @ 15:04

Le disque de nuits blanches–

Encore et encore, sans relâche.

De la poésie dans le sang.

On est devenu important.

 

 

Combattants 5 décembre, 2008

Classé dans : "Faubourg littéraire" — julienovik @ 15:46

photo de julie novikHier le musée M.Bogdanovitch nous a vu discuter et vivement critiquer le roman de Juras Neratok « Combattants » ; Juras  a déjà son recueil de photo de julie novikprose et a voulu faire attention aux pages blanches de l’histoire après la guerre au Bélarus.

Ses héros, quatre hommes, nos contemporains se trouvent dans l’année 1947 et se heurtent à des problèmes dephoto de julie novik cette époque. Des partisans et des collaborationnistes, la guerre et la réalité… Le sujet traité prétend être sérieux. Le problème c’est qu’on l’a pas trouvé bien développé dans ce roman. Seulement deux personnes l’ont lu tout entier mais elles aussi ont souligné qu’on aurait pu visualiser plus la motivation des personnages et la position de l’auteur.

Le roman a trois versions: en russe, en biélorusse et en « trasjanka » donc est adressé au lecteur de masse.

 

 

 

 

Essayer de comprendre

Classé dans : Réflexions — julienovik @ 14:12

Un jour je vais écrire un livre (ou bien un récit, en fonction de l’âge et de la patience) intitulé « Essayer de comprendre » sur une histoire qui pourrait être une histoire d’amour mais devenue une suite de poèmes de rue…

 

 

 

Beigbeder : les citations 4 décembre, 2008

Classé dans : Citations — julienovik @ 16:45

Je continue à citer Beigbeder pas pour vous emmerder mais pour marquer une étape de la lecture. Elles ne sont pas si mauvaises, quand même, ces citations.

« L’amour consiste à inventer la personne qu’on aime avant même de la connaître »

« La musique c’est de la magie qui pleure »

 

 

 

Réflexions de rue: carrefour

Classé dans : Réflexions — julienovik @ 16:41

Le carrefour se ressemble à un trou noir: il se nourrit de préoccupations humaines, de leur matinée non réveillée, de leur faiblesses. Si on reste plus qu’il faut, on est perdu. On perd la capacité de bouger, de décider où aller. Le carrefour et la foule s’emparent de la pensée.

On dit: le carrefour d’idées, d’info… Mais le vrai carrefour s’en fout de vos idées et de l’utilité que vous pourriez apporter au monde. Il est infini donc invincible. Un entonnoir où le temps se fige.

Tel est le métro: on a toujours le désir d’attraper le train. Mais chacun a son train à rater.

 

1...1516171819...23
 
 

Amelie Lallement |
BAZAR D'histoires.. |
le club lecture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asenflul d uswingem
| princessefaroseskyblog
| Médiatheque Clémence Isaure