Bélarus blog culture et poésie

Bélarus culturel et créatif. Poésie et projets culturels

 

Photos de Vyavy 2011: Trois langues 13 décembre, 2011

Classé dans : Groupe de promotion culturelle VU/ВЮ,Photos — julienovik @ 11:16

Voici un petit reportage photos de notre évènement récent Vyavy 2011-Trois langues
photographe Ivan Svito

 

 

 

Actu culturelle de Minsk avant la rentrée 26 août, 2011

Classé dans : Amis,Evénements,Photos — julienovik @ 14:42

Quelques mots culturels pour le mois d’août en Biélorussie ( au Bélarus) – avant la rentrée

Bon chemin et bonne continuation dans le culturel au Conseiller de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France en Biélorussie Ludovic Royer qui vient de terminer sa mission de 6 ans à Minsk et qui a beaucoup contribué à l’évolution des relations franco-biélorusses (culture, éducation, formation).

Ses interviews: au Salon du Livre 2011 à Minsk (en fr), Belta (en russe)

La page facebook du Service de Coopération et d’Action culturelle de Minsk où vous pouvez suivre les actualités.

Félicitations à notre chère artiste peintre, participante de l’exposition d’art Le Retour au Romantisme Irina Kotova, auteur de nombreuses expositions et projets à l’échelle internationale – pour la création de sa page sur Wikipédia, source respectueuse.

La galerie photo NOVA reprend son activité en collaboration avec le Centre de photographie de Minsk – le projet culturel et éducatif qui évolue depuis déjà plusieurs années. L’idée de la création du Centre de la photographie coïncide pour beaucoup avec celle qui quide la galerie NOVA: contribuer au développement de la photographie d’auteur non-engagée au Bélarus qui tient compte de sa nature documentaire et parle avec le spectateur le language visuel moderne. Alors réunir les efforts des projets d’expositions et de formation est un pas logique à cette étape.

La coopération avec le Centre de photographe prévoit le changement du format de l’activité de la galerie: selon la version 2.0 la galerie NOVA va représenter un terrain d’exposition pour montrer les oeuvres de photoart mais aussi un espace éducatif et de discussions. Sous une forme mise à jour la galerie NOVA aborde le format de « galerie de week end ». Le samedi est réservé aux ouvertures de nouvelles expositions photo, rencontres avec les photographes et critiques biélorusses (et étrangers si possible), évaluations des portfolios et sessions de critique pour les photographes amateurs et professionnels, projections et discussions des films sur la photogrpaphie et l’art et les beaux arts dans le cadre du cinéclub « Blow Up ».

La galerie NOVA intervient toujours comme tuteur conceptuel et technique pour venir à l’aide aux auteurs jeunes et expérimentés dans la préparation de leurs projets dans la galerie.

Et l’essentiel: dans la galerie nouveau format les relations entre les auteurs et la galerie revêtiront un caractère professionnel.

Expositions photo récentes

 Almanach photo biélorusse

(traduction en français de l’extrait du site web de la galerie par Yuliya Novik)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Фотография в контексте современного искусства 24 juin, 2011

Classé dans : Agenda des soirées,Photos — julienovik @ 14:52

Фотография в контексте современного искусства.
Круглый стол с ассистентом куратора белорусского павильона на Венецианской биеннале 2011 г. Павлом Войницким.

Начало 25 июня 2011 г. в 16.00.

Приглашаем всех интересующихся современными визуальными искусствами и фотографией.

http://novagallery.by

Круглый стол с Павлом Войницким.

 

 

Projet international 13 juin, 2011

Classé dans : Evénements,Photos — julienovik @ 15:05

Le 16 juillet 2011.
Il est 7h59 du matin.
Sur chaque fuseau horaire du globe, une ou plusieurs personnes photographient l’instant qu’ils sont en train de vivre, le monde qui les entoure.
Cette scène se reproduit dans la même journée 24 fois tout autour du monde fabriquant ainsi une journée de matins.

Cette journée verra le jour si le projet séduit au minimum une personne par fuseau horaire.
Le sujet de la photographie reste totalement libre, dans la limite de la liberté et du respect physique et moral de soi et des autres.
Mais tous les matins du monde ne se résument pas à 24 matins.
Toute personne touchée par cette idée simple peut participer et en parler autour d’elle !
Si cela vous intéresse merci de cliquer ( ou copier et coller ) sur ce lien : http://journee-matins.blogspot.com/
Le projet a besoin de votre aide pour continuer son beau parcours autour du monde…

Bonne journée.

Merci :) ))

Myriam
tlmdm@sfrfr

Une journée de matins / A day of mornings
blog : http://journee-matins.blogspot.com/
facebook : Une journée de matins

 

 

XVIIIe édition du salon international du livre de Minsk 15 février, 2011

Classé dans : Evénements,Photos — julienovik @ 10:08

A la XVIIIe édition du salon international du livre de Minsk, le stand français (le pays a été l’invité d’honneur en 2010), assez remarquable, vêtu en gris et violet, a attiré beaucoup de monde. Les gens de tous les âges et profils, non-francophones aussi, s’intéressaient à regarder et acheter des livres en russe et français mais aussi à écouter et discuter avec les écrivains français, assister aux manifestations culturelles avec du chant et de la musique, aux tables rondes et rencontres littéraires…

XVIII salon international du livre de Minsk 2011, stand français

Paule Constant

XVIII salon international du livre de Minsk 2011, stand français

(more…)

 

 

Рэпартажы з 10-style 6 décembre, 2010

Classé dans : Groupe de promotion culturelle VU/ВЮ,Photos — julienovik @ 14:49

Шаноўныя чытачы! Chers lecteurs!
Вашай увазе фотарэпартажы і матэрыялы пост-фактум з нашага мерапрыемства 10-style:

A votre attention deux reportages photo et matériaux après notre événement 10-style, les blondes contre les brunes

сайт Родныя вобразы

 сайт Мінчанка

10 стайл

 

 

Photographe de guerre belge à la Semaine de mode biélorusse 12 octobre, 2010

Classé dans : Evénements,Mode,Photos — julienovik @ 16:57

La Semaine de mode biélorusse qui s’est tenue presque simultanément avec les défilés à Paris, est un évenement, même si l’organisation laisse à désirer.

BFW Himdiat

Voilà une petite interview avec le célèbre photographe de guerre de Bruxelles, Bruno Stevens (bruno.photoshelter.com) qui prépare un reportage photo de la Belarusian Fashion Week (site www.bfw.by):

bruno.jpg

-Quelle collection d’aujourd’hui (7 octobre) vous a plu le mieux ?

-Je ne sais pas, je regarde plus l’attitude. Si je regarde les vêtements, je peux plus faire des photos. La dernière, je trouvais trop clinquante.

-C’est la première fois que vous êtes ici ?

-Au Bélarus, oui. Au fait, je suis pas du tout photographe de mode. Je suis photographe de guerre, normalement. J’ai fait toutes les guerres depuis dix-douze ans : Afganistan, Tchétchénie, Irak, Liban, Gaza… Tous les magazines du monde : Paris Match, New York Times… Alors c’est ma première expérience dans la mode, je fais ça comme reportage pour Madame Figaro. Ce sera l’article plus général sur la mode au Bélarus, je crois. On a des photos de la Semaine de la mode, mais on est allé aussi à l’Ecole nationale de beauté, voir Sasha Varlamov, plein de choses.

-Cela vous plaît, Minsk ?

-Oui ! J’aime bien. Je suis supris, je trouve qu’il y a de l’ambiance. Moi je m’attendais à trouver une ville grise. Il y avait une raison : ma soeur a étudié la slavistique là, il y a vingt ans, et elle m’a dit que Minsk était la ville la plus sinistre de sa vie. Et en fait, pas du tout ! C’est très léger comme atmosphère. Il y a pas trop de monde dans la rue, les gens sont sympas. Quand je photographie, ça ne gêne personne. C’est étonnant. Il y a vraiment une espèce de légèreté à quelle je ne m’attendais pas. Je trouve que les gens sont très agréables. J’ai rencontré plein de monde. C’est chouette. Et je les reconnais. Là par exemple, il y a une Véra qui est la directrice du Centre de la mode. Je vois les mêmes gens tous les jours. C’est sympa. En plus, c’est très beau, il y a du soleil.

 

(more…)

 

 

Адкрыццё беларуска-французскай фотавыставы « Паралелі » 1 septembre, 2010

Запрашаем наведаць фотавыставу « Паралелі » ў галерэі « Панарама » Нацыянальнай бібліятэкі Беларусі (22 паверх), якая працуе з 16 верасня па 6 кастрычніка 2010.

loggoambafrance.jpg
Аб’яднаныя пачуццём адлюстраванасці горада ў чалавеку і чалавека ў гарадской прасторы, французскі фатограф Цьеры Клеш і беларускія фатографы Вольга Лойка і Віктар Байкоўскі прапануюць да ўвагі цікавыя віртуальныя і фатаграфічныя паралелі.
Адкрыццё выставы 16 верасня ў 17.00. Уваход на адкрыццё вольны. Выступаюць: мастацтвазнаўца Яўген Шунейка, пісьменнік Навум Гальпяровіч, акцёрскі дуэт “Сігаль” (Мікіта Сідарэнка і Уладзімір Галак) з міні-п’есай « Таксіст ». Вядучыя Юлія Новік і Віка Трэнас. Куратар Федар Ястраб.

Адкрыццё беларуска-французскай фотавыставы Прэс-рэліз да фотавыставы Паралелі

Выстава праходзіць пры падтрымцы фоталабараторыі FotoMAX (www.fotomax.by, вул.Рэвалюцыйная 1) і дызайн-студыі Pix.by (www.pix.by).

doc dans Art et Design Анатацыя да фотавыставы Паралелі

Кантакты:

 Аўтар праекта Юлія Новік

+375 29 5627427,

+375 29 3497398.

e-mail: novik.julia@gmail.com

http://julienovik.unblog.fr/

 

Менеджэр праекта Віка Трэнас

+375 29 5607793,

+375 29 1354495,

e-mail: trenas007@gmail.com

http://vika-trenas.livejournal.com/ 

fotomax.jpg

pixbyreklama.jpg
afichaparaleli.jpg

Трэйлер ад Мікіты Сідарэнкі для п’есы Таксіст:

http://vimeo.com/14975105

 

 

Exposition photo franco-biélorusse Parallèles: textes complémentaires 26 août, 2010

« Critique de cinéma, journaliste indépendant, réalisateur, enseignant, Thierry Clech partage aujourd’hui son temps entre le cinéma – comme scénariste – et la photographie, qu’il pratique depuis une quinzaine d’années. Il mène un travail d’auteur, en noir et blanc, donnant lieu à des publications et expositions, en France et à l’étranger. Il pratique la photographie en promeneur, en bas de chez lui ou à l’autre bout du monde. L’étrangeté, le surréalisme, la mélancolie ou la drôlerie des situations faisant à chaque fois partie de ses voyages, à Istanbul, New York, Pékin ou Séville, mais aussi bien dans le quartier de La Défense ou encore en Bretagne, d’où il est originaire. La série « Sans Défense » est marquée par une mélancolie particulière et un réalisme contemporain.  Ses personnages sont solitaires et dispersés parmi les immeubles et les constructions, ils se hâtent pour suivre le rythme, ne pas perdre de temps,  mais ils ne sont jamais  vraiment à leur aise. « La Défense est un miroir de notre futur où tout, de plus en plus, sera censé communiquer (par portes vitrées, écrans, claviers interposés…), renvoyant paradoxalement chacun à sa solitude (c’est déjà un peu le cas aujourd’hui), désorienté, perdu dans la foule ou les espaces désertés, otage d’un décor et d’une société qui multiplient en autant de leurres ouvertures et reflets. (…) Aujourd’hui encore, lorsque j’y vais, je suis estomaqué par la beauté de ce lieu (je vais certainement faire hurler les gens qui y travaillent et pestent contre son inhumanité, sa froideur, le sentiment d’enfermement qu’ils peuvent y ressentir) ».

Les photos par Olga Loiko sont inséparables d’elle même, qui réagit sensiblement aux particularités du monde environnant et à la tension au fond de l’homme. Pensée précise, regard philosophique concentré, âme d’enfant-chercheur qui se réjouit du processus – elle est toujours en quête du nouveau. En exprimant ses impressions dans la narration, les itinéraires et les photos “saisies”, Olga souligne que l’essentiel pour le photographe c’est d’être honnête devant lui-même et le spectateur. Son credo est simple mais pas reconnu par tout le monde: “Il est impossible d’apprendre la photographie, on peut juste l’aimer”.

Viktor Baykosky ne se limite pas par un seul genre photographique. Il s’implique avec plaisir dans la recherche et  l’étude de tout ce qui se passe autour. Plus il accumule l’information et échange d’expérience avec d’autres chercheurs amoureux de photographie, plus s’élargissent ses exigences pour lui-même. Viktor se laisse entraîné non autant par le processus de photographier, mais par la photographie elle-même, son contenu et sa forme, la présentation du moment. Ses photos, comme la vie, sont métaphoriques et multiformes, multicouches, elles se découvrent petit à petit ou frappent par le réaisme et la droiture. Soit-ce du reportage et des mises en scène, des paysages urbains ou rustiques – Viktor met en question chaque photo pour la concrétiser ensuite et montrer son propre regard.

 

 

Exposition photo franco-biélorusse Parallèles: annotation

Dans le cadre du projet photo franco-biélorusse « Parallèles » trois photographes – Thierry Clech, Olga Loiko et Viktor Baykovsky – invitent à découvrir leur vision particulière de la Ville et du moment urbain. Ils développent la théorie du “moment décisif” et soulèvent le rideau du monde fragile et peu perceptible plein d’ombres, reflets, silhouettes floues. Ils esquissent ainsi la place de l’homme et de ses émotions dans l’espace urbain.   

Son travail intitulé «Sans Défense» est consacré au quartier d’affaires de Paris. Le nom parle de lui-même. Emprisonnés par les immeubles en verre, les bureaux gris et le langage conventionnel, les gens cherchent inconsciemment à aller au-delà des limites et de la géométrie imposées par l’architecture afin d’y construire leur propre monde, traduit ici dans des reflets, des lignes, des duplications d’images, des figures spontanées. Ainsi, ils deviennent  les personnages des photos de Thierry Clech, observateur rapide et imperceptible, qui met en relief la beauté et l’élégance de La Défense.

Ce n’est pas par hasard qu’une quinzaine des photos de cette série «Sans Défense» sont exposées pour la première fois au Bélarus, à la Bibliothèque Nationale – car son architecture correspond pleinement à celle de La Défense, comme un espace semblable et  parallèle.  

La connaissance virtuelle du photographe français et des participants biélorusses – Olga Loiko et Viktor Baykovsky – s’est réalisée par le biais des photos qui auraient quelques traits de la géométrie d’Euclide – les parallèles qui se croisent. Dans ce contexte il est surtout curieux de savoir l’impression de Thierry Clech à propos des styles biélorusses:

« Ce qui est beau dans les photographies d’Olga, c’est que l’humain y est sans cesse ramené à sa solitude (ses personnages sont souvent isolés et, même lorsqu’ils se retrouvent à plusieurs dans le cadre de l’image, ils paraissent perdus en eux-mêmes, dans leurs songes, leurs rêves ou leurs regrets). D’où une forte mélancolie. D’où, aussi, un sentiment de fragilité, de petitesse des humains, pris en contrepoint ou au pied de décors démesurés et écrasants au regard de leurs frêles silhouettes. Et c’est cette combinaison d’une perception mélancolique du monde et d’un souci graphique dans la composition des images qui donne aux photographies d’Olga leur singularité.

Il y a chez Viktor l’envie de saisir toute l’étrangeté visuelle du monde et d’expérimenter, parallèlement, les possibilités techniques du langage qu’il utilise (cadrages, superposition d’images, temps de pose, flous, etc.), en le forçant, le tordant, le pliant à sa volonté d’expression. En résultent des images surprenantes et mystérieuses, parfois inquiétantes, une vision qui oscille entre réalisme, abstraction et onirisme. Si bien qu’à regarder ses photographies, on est jamais très sûr de bien voir ce qu’on croit voir, ce qui nous permet de nous affranchir, pour un temps, de nos hiérarchies et paresses visuelles ordinaires».

 

12
 
 

Amelie Lallement |
BAZAR D'histoires.. |
le club lecture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asenflul d uswingem
| princessefaroseskyblog
| Médiatheque Clémence Isaure