Bélarus blog culture et poésie

Bélarus culturel et créatif. Poésie et projets culturels

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

10 ans pour une communauté culturelle c’est long? 7 décembre, 2012

Classé dans : "Faubourg littéraire",Amis — julienovik @ 14:50

Aujourd’hui on fête 10 ans du Faubourg Littéraire, une communauté culturelle biélorussophone qui a ses traditions, ses histoires, ses évènements clé et même un prix anti-glamour

faubourg littéraire bélarus

Une question aux lecteurs francophones – est-ce que cela existe chez vous, un phénomène pareil?

J’esquisse ce que c’est ici:

une réunion volontaire non commerciale, non engagée des jeunes (et pas jeunes) écrivains (professionnels ou par vocation) qui partagent leurs oeuvres (lecture publique), critiquent (une réunion régulière dédiée aux oeuvres d’un participant), inventent des sorties particulières, ont certains endroits pour ce voir (rédactions, musées, bibliothèques), publient des recueils collectifs (le dernier sera présenté aujourd’hui, le 7 décembre), mais restent des individuels créatifs indépendants.

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Exposition d’art Le Bélarus au carrefour de la guerre 1812 3 décembre, 2012

affiche Bélarus à la guerre 1812Le 200-ième anniversaire de la guerre 1812 inspire les artistes biélorusses à revoir l’évènement qui a marqué la terre biélorusse. Les participants du projet Le Bélarus au carrefour de la guerre 1812s’adressent aux destins et portraits, aux émotions éprouvées plus volontiers qu’aux détails de la réalité militaire alors le lyrisme s’entrelace avec le tragisme dans leurs oeuvres.

Le 6 décembre 2012 à 17.00 la Bibliothèque A.Poushkin à Minsk accueille l’ouverture de l’exposition d’art Le Bélarus au carrefour de la guerre 1812. Les oeuvres des peintres biélorusses consacrées aux évènements de la guerre et leurs participants du côté biélorusse et français, n’attirent pas l’attention du spectacteur aux stratégies militaires et personnalités dont le rôle reste ambivalent et contradictoire, mais aux valeurs humaines et à l’unanimité des épreuves et émotions. Le regard « du dedans » sur la guerre qui a dévasté le territoire biélorusse étant à la fois une tentative de « refaire » la carte de l’Europe, offre l’opportunité de survivre une réflexion émotionnelle.

Une place particulière dans le projet appartient à l’image de la femme – d’une part, il s’agit de la vivandière (phénomène français), de l’autre part, de l’image généralisée d’une femme biélorusse. Certaines toiles sont exposées pour la première fois.

A la base du projet se trouvent les oeuvres de trois peintres biélorusses – Yauhen Shuneïka (peinture, textile), Hennadz Drazdou (photo, peinture), Anatol Byalyausky (peinture). Les autres sont Natallya Belavokaya (apprêt), Uladzimir Sayko (peinture), Mikola Autchynnikau (aquarelle), Rygor Myazhyeu (aquarelle), Viktar Barabantsay (peinture), Viktar Mikita (graphique), Uladzimir Sytchanka (graphique digital).

En effet, l’exposition à Minsk est une étape finale de la commémoration artistique des victimes du peuple biélorusse dans la guerre 1812. Elle a été précédée par les expositions à Vileyka et Mar’ina Gorka dont l’ouverture le 21 et le 28 novembre conformément synchronise les spectateurs avec les dates des évènements passés.

A l’ouverture de l’exposition Le Bélarus au carrefour de la guerre 1812 le 6décembre à Minsk interviendront l’historien, journaliste et ethnographe régional Anatol Valakhanovitch, littérateur Valerya Kustava, connaisseur de mythologie Irina Klimkovitch, historien et écrivain Vital Byl’, musicien Uladzimir Eytukh, poétesse Aksana Yutchkavitch, groupe de rock biélorusse Werasen.

Les présentatrices sont les art-manageurs du projet Vika Trenas et Yuliya Novik (promo-groupe VU). L’ouverture de l’exposition va être agrémentée par une présentation multimédia des oeuvres mondialement connues qui sont la source artistique précisieuse sur la guerre 1812. Avant tout, il s’agit des dessins de Christian Vilhelm Fauber du Faur qui a noté le chemin de Nioman à Smolensk, ainsi que des oeuvres d’Albrecht Adam.

Auteur de l’idée du projet – Yauhen Shuneïka. Design de l’affiche – Ales Famenka.

L’exposition est ouverte jusqu’au 13 décembre. Entrée libre.

 

 
 

Amelie Lallement |
BAZAR D'histoires.. |
le club lecture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asenflul d uswingem
| princessefaroseskyblog
| Médiatheque Clémence Isaure