Bélarus blog culture et poésie

Bélarus culturel et créatif. Poésie et projets culturels

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 28 octobre 2009

Poésie de la mode 28 octobre, 2009

Classé dans : Art et Design,Evénements — julienovik @ 16:50

Je voudrais parler ici un peu de l’événement et de la personnalité unique dans le monde de la vie culturelle biélorusse.

Il s’agit de la designer de vêtement national stylisé Svyatlana Dlatouskaya. Le défilé de mode poétique vient d’avoir lieu à la bibliothèque Tsyotki.

Je vais citer quelques extraits de l’interview avec elle publiée dans la revue littéraire Maladosts.

Pour commencer un peu de photos réalisées par Ivan Sv.

julie novik

alena masla

aksana spryntchan

ales kamotsky

Les extraits de l’interview donnée au revue littéraire Maladosts, à Alena Masla:

Alena: – .. La tenue nationale, d’une part, est un produit de la conscience nationale, le résultat de la vision du monde. D’autre part, elle est un moyen actif pour influencer la conscience… La disparition de la tenue nationale de l’usage et des procès agressifs de la globalisation mondiale – est-ce vous y trouvez une liaison?

Svyatlana: – C’est vrai que dans le monde contemporain règne l’individualisme dans les moeurs, l’isolation dans les relations sociales: nous nous voyons avant tout à travers ce que nous faisons, et pas à travers ce que nos ancêtres ont été.

En plus, à la différence de l’époque classique, le corps humain est considéré non comme l’objet de désir et de possessions, mais comme la source de la séduction inextinguible.  Dans notre quotidien sont étreint au maximum les types d’action et de mouvement où la tenue nationale a été demandée comme le signe de l’appartenance à une lignée.

La tenue traditionnelle est restée dans la culture de nations comme l’acquis le plus précieux, comme une oeuvre d’art, et elle continue son existence selon les règles imposées par l’époque, en se déployant parfois en formes nouvelles et en se transformant.

Alena: – Le style ethnique est à la mode aujourd’hui. Mais nos contemporains préfèrent le plus souvent des courants afro-asiatiques. Pourquoi? Où est la cause du désintérêt du sien?

Svyatlana: – Il est naturel pour l’homme contemporain de se chercher dans un bouquet d’images différentes, de jouer avec la vision de son propre « moi ». Et il est propre à la Mode comme un tourbillon de changements de faire attention au stéréotype de vision. La mode est un jeu avec la surface du phénomène, qui fait naître des sens à travers des signes, mais pas avec le superficiel.

 

 
 

Amelie Lallement |
BAZAR D'histoires.. |
le club lecture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asenflul d uswingem
| princessefaroseskyblog
| Médiatheque Clémence Isaure