Bélarus blog culture et poésie

Bélarus culturel et créatif. Poésie et projets culturels

 

On a bien fêté! 14 janvier, 2009

Classé dans : Evénements — julienovik @ 12:49

Les coccinelles ont été présentes et nombreuses à la fête de Nouvel an à la biélorusse (An de Coccinelle) dans le musée Bogdanovitch.

10501086108710801103pict0943.jpgLes interprétateurs: Aksana Spyntchan en costume à la coccinelle et Alena Masla, écrivaine de contes, en costume d’une coccinelle noire.

Valyaryna Kustava a rappelé que les invités ont dû écrire des poèmes portant sur les coccinelles spécialement pour cette soirée mais ce n’était pas toujours comme ça: il y avait ceux qui ont trouvé des coccinelles dans leurs oeuvres anciennes. Par exemple Viktar Ship et Ludmila Rubleuskaya. Viktar a lu toute une série de poèmes où il a comparé une coccinelle aux gouttes de sang et la pleine lune au-dessus de Minsk–avec une coccinelle énorme. Il a rappelé son cadeau: bague avec une cocinnelle qu’il a offerte à Ludmila il y a 22 ans, c’est leur fille qui la porte aujourd’hui. Ludmila Rubleuskaya a évoqué un poème « L’anniversaire d’une route », une sorte d’épitaphe à une cocinelle (poétiquement cela sonne « гасне кароўка божая пад колам, нібы сляза » — « la coccinelle s’éteint sous la roue, comme une larme »). Ludmila a également apporté Ragneda Kryshtalyk, simoulyakr du « Faubourg littéraire » sous forme d’un parapluie rose avec des taches noires (pour ressembler à une coccinelle).Kustava,

La collectionneur de coccinelles(objets) Miraslava Navish a présenté un poème sous l’accompagnement musical.

Le barde Zmitser Sidarovitch a joué une brève chanson érotique où la coccinelle est apparue une fois dans une ligne.

Après cette démarche Mikola Shabovitch n’a pas hésité de faire strip-teaser Aksana Spryntchan en racontant son poème spécialement créé.

Yarash Malisheuski a interprété une chanson sur les coccinelles.

Alena et Aksana ont annoncé plusieurs faits curieux sur la vie des coccinelles (par exemple autrefois quand il n’avait pas eu de médicaments, on les utilisait pour soigner des trous dans les dents).

On a offert aux invités des friandises, cadeau de coccinelles. Personne n’est restée indifférente.

 

 

 

 

 

Commenter

 
 

Amelie Lallement |
BAZAR D'histoires.. |
le club lecture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asenflul d uswingem
| princessefaroseskyblog
| Médiatheque Clémence Isaure