Bélarus blog culture et poésie

Bélarus culturel et créatif. Poésie et projets culturels

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Le Faubourg dans l’atmosphère des Archives 21 novembre, 2008

Classé dans : "Faubourg littéraire" — julienovik @ 9:49

Hier les assises du Faubourg littéraire ont été organisées dans un lieu historique particulier: dans les Archives nationales, près du temple de bernardins, rue Kyryla i Mefodyja. Le directeur des Archives, Ganna Zapartyka a raconté plein d’histoires curieuses sur certaines écrivains biélorusses et participants de l’insurrection de Kastys Kalinovski, de 1862.

Une épisode était particulièrement intéressante, celle de la photo du poète Yanka Luchyna, qui s’est trouvée par hasard et qui se résulte dans un voyage agréable en Pologne où habitent ses proches éloignés.

On a mangé une tarte magnifique à cause de l’anniversaire de Tatjana Pratasevitch qui a choisi ensuite des lignes qui lui ont plu le mieux parmi ceux qui ont été lues ce soir.Faubourg près des Archives Nationales de littérature et de l'art

On s’est rappelé également que le déjeuner d’un poète se composerait de deux grains de raisin, selon Cyrano De Bergerac. On peut supposer que celui d’un critique se composerait alors de deux croûtons secs.

Le roman de l’écrivain Juras Neratok « Combattants » est à lire et critiquer.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Automne au sourire errant 20 novembre, 2008

Classé dans : Poésie — julienovik @ 9:06

Toi, automne au sourire errant, Ты–восень з блукаючай усмешкай.

Si heureux, tu es souple et claire. Калі ты шчаслівы, ты гнуткі і светлы.
Je t’envie car je n’ai plus rien  Я табе зайздрошчу, таму што мне не застаецца нічога, апроч таго, як

Que de vivre sous ton éclair. Жыць пад святлом тваей маланкі.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

La neige 19 novembre, 2008

Classé dans : Poésie — julienovik @ 17:46

La neige fait de la lumière…

Лістапад сышоў у метро,  La chute de feuilles habite maintenent le métro

Каб дарогу вызваліць снегу. Pour laisser la place à la neige

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Discussion de jeudi 17 novembre, 2008

Classé dans : "Faubourg littéraire" — julienovik @ 16:52

Vive les étudiants!!

Aujourd’hui c’est leur journée qu’on fête… Moi je ne fête plus mais on se félicite quand même pour se rappeler les bons moments de cette période de liberté et de choses insolites.

Mais je suis là pour vous raconter ma dernière visite aux assises du Faubourg littéraire, notre petite société pour discuter et écouter. Elles ont eu lieu au musée M.Bogdanovitch, ce poète biélorusse très aimé qui est mort jeune et a introduit dans la littérature et surtout la poésie biélorusse plein de formes européennes et a fait connaître certains auteurs français. Et c’est bien longtemps ! Sans parler biélorusse dans la vie réelle, ayant appris sa langue maternelle loins de sa patrie, grâce aux livres! Une tragédie qui inspire toujours…

Dons cette soirée était remplie par les discussions qui parfois s’éloignaient de la littérature: par exemple pourquoi on croit le Belarus le pays de tourisme sexuel… encore on a rappelé les dernières assises où je n’étais pas présente: celles de Toussaint littéraire dans le musée d’histoire. On va peut-être poursuivre cette tradition et même répéter l’événement. Ludmila Ivanovna a lu quelques extraits insolites sur la littérature biélorusse des années 1940-60 trouvés dans des archives. Les résultats frappent parfois: c’était le rapport sur les écrivains éminents qui « ne suivent pas le régime soviétique et écrivent peu sur la ligne idéologique ».

On a lu des poèmes mais pas beaucoup à cause de manque de temps: c’était presque 8 30 h du soir!

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Zodiaque et littérature 14 novembre, 2008

Classé dans : Evénements — julienovik @ 15:58

Le 11 novembre le musée Maxime Bogdanovitch a vu une soirée extraordinaire réguilière. Extra car on a invité des Scorpions à se présenter. Régulière car Aksana Spryntchan et Zmitser Artuh l’ont organisé pendant toute l’année et tous les signes de Zodiaque ont participé: artistes, chanteurs et danseurs mais bien sûre poètes et écrivains, de tout poil.

Ce cas-là la soirée a duré de 18 20 à 21 00 environ car on a eu bcp de choses à dire et montrer. L’artiste Rynkevitch a montré ses tableaux en variante originale, le poète célèbre Anatol Vyartsinski a fait revivre plusieurs souvenirs sur la réalité littéraire, le « faux » Scorpion Vasil Zhukovitch a lu des parodies et des poèmes, à la fin les invités ont pu apprendre des danses folkloriques biélorusses avec le groupe de danse Peratut.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

clé 13 novembre, 2008

Classé dans : Poésie — julienovik @ 17:43

T’as pas la clé de mon cafard?

De mon hasard instantané?

Je l’ai perdue pour prendre part,

Pour faire la vie et être née.

T’as  pas la clé de ma passion?

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Simoulyakr 11 novembre, 2008

Classé dans : "Faubourg littéraire" — julienovik @ 16:25

Ludmila Rublevskaja et Ragneda Kryshtalyk le parapluieUn autre personnage qu’on peut associer avec notre club littéraire est Ragneda Kryshtalyuk. Elle est en fait un simple parapluie. Mais pas si simple. Le parapluie rose qui n’est jamais utilisé comme il faut et semble avoir les traits d’un être vivant. IL a même des cornes qu’on a essayé de réparer mais pas réussi. Il accompagne Ludmila Rublevskaya dans tous les voyages et assiste à toutes les soirées et assises. On lui a attribué quelques poèmes et plusieurs histoires romantiques. On ne cesse d’en inventer d’autres.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Prix anti-glamour

Classé dans : "Faubourg littéraire" — julienovik @ 14:48

café LondonUn des événements devenus traditionnels dans le Faubourg littéraire est la remise du prix anti-glamour Blakitny Svin. Ce prix est décerné aux littérateurs qui sont actifs, ont une position unique bien développée et ne sont point conformistes et expriment leurs opinions et la créativité de manière indépendante et insolite. Le prix est remis chaque année au printemps, dans un café London sur l’avenue principale de Minsk.

 

La première à l’avoir a été la fameuse Aksana Spryntchan dont l’énergie et la créativité sont hors concurrence. Elle a toujours animé des manifestations culturelles les plus éminentes et même après la naissance de sa fille a reapparu très vite sur la scène. Son mari, barde et historien Jarash Malisheuski l’accompagne et soutient dans ces idées. Un tandem unique familial. La petite Aljbeta va les suivre sûrement.

La deuxième remise du prix a vu les voix se partager entre Viktar Yvanoy et Vika Trenas. Le premier d’ailleurs n’est pas arrivé ce qui ne le délivre pas de la récompense: une partie de 100 petites bougies (Aksana a reçu 100 crayons taillés manuellement). Viktar Yvanoy n’existe plus aujourd’hui sous ce nom, il s’appelle maintenant Viktar Loupassine
et a organisé un groupe avec son ami pour chanter ses poèmes de sa propre voix à un large diapason. Quand on le voit on le remarque tout de suite, il est trop différent. Ses expériences avec la forme littéraire est bien connue mais c’est aussi sa manière d’interprétation qui choque parfois. Le personnage principal du prix Blakitny Svin est un cochon bleu, un des héros virtuel de la communauté. On lui a inventé toute la vie avec des histoires d’amour et des poésies même. Il est de couleur bleue car il est d’origine noble. Il a sa passion à qui il tâche de se confier grâce aux poèmes…

Son image sur le certificat à délivrer c’est un signe similaire au smyle (=) qui d’une part rappelle que c’est un cochon (Svin), d’autre part est proche à la prise de courant mais dans ce cas-là c’est pas le courant qui court mais l’énergie et l’inspiration venue de l’espace spatial.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Livre enterré ou noyé… ou brûlé…

Classé dans : "Faubourg littéraire" — julienovik @ 13:00

Il se passe beaucoup de choses quand on se retrouve ensemble surtout dans des lieux particuliers. C’est le cas avec le mont Lysaya aux environs de Minsk où se trouves des maisons de campagne de plusieurs littérateurs y compris celle d’Aksana Spryntchan qui est troisième poéte dans sa génération. On va de temps en temps chez elle pour fêter ou juste se divertir en pleine air, bien sûr avec des poémes, des saucissons et des chansons…feu littéraire

 

enterrement du livre de Viktar ShnipUne des traditions de notre communauté est liée avec le nouveau livre publié. On croit que c’est un bon signe de la faire brûler sur le mont Lysaya… Chacun a ses méthodes quand même..Le recueil de Viktar Snip a été enterré sur le mont Dzjavotchaya… Le poéte Ragned Malahovski a fait noyer son livre dans le plus grand lac du Bélarus, celui de Narotch…

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Les fondateurs

Classé dans : "Faubourg littéraire" — julienovik @ 12:58

Ludmila Rublevskaja et Viktar Shnip

Ludmila Rublevskaja et Viktar Shnip, couple de  littérateurs ont été à l’origine de notre communauté « Faubourg littéraire ». Ludmila Ivanovna anime et aujourd’hui les assises qui ont lieu le jeudi au musée Maksim Bogdanovitch.

On a changé plusieurs lieux pour se retrouver,  vu publier le recueil collectif, inventé plein de choses et objets étranges, traditions et personnages… On a connu plein de monde venir et rester mais l’atmosphère est toujours la même, celle de convivialité, d’intimité et de confiance. De magie en quelque sorte si vous voulez.

 

 

123
 
 

Amelie Lallement |
BAZAR D'histoires.. |
le club lecture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Asenflul d uswingem
| princessefaroseskyblog
| Médiatheque Clémence Isaure